Papillon, jolie papillon.

Décembre 2006 , rue des acacias dans le 17 ème arrondissement de Paris, à l’intérieur de notre endroit préféré : un restaurant japonais tenu par un de nos grand ami, amateur du rire, de la joie , des sushis des femmes et du paintball.

Tout le monde s’est réuni autour de moi, un peu en avance pour fêter mon anniversaire.

Je suis née un 24 décembre, mes amis mes connaissances sont présentes, pour fêter dignement mon passage à l’âge de la femme mûre et fatale 19 ans  …(Non je déconne).

J’ai toujours été un garçon manqué, avec certes une féminité assurée tout comme mes envies et mes passions , une ambivalence assumée .

Nous commandons à outrance des sushis , des makis, du coca !!!!!!!! Et nous mangeons, oh ça oui nous mangeons ( Ma Religion préférée … )

Nous rions,  et nous nous remémorons nos parties infinies de paintball avec nos vies et nos morts (dans le jeu bien sûr, on est pas dans walking dead hein …. )

Certains se foutent de moi et n’hésitent pas à me rappeler mes sorties de jeux avec de mémorables “Head shout” l’impact de la peinture plein mon masque, mes cris de douleurs   au toucher de la bille qui se figeait sur mon corps frêle, je n’ai jamais compris comment j’étais devenu la cible préférée des copains ……

Nous balayons nos souvenirs et les concours des photos ou nous immortalisions nos bleus ou l’impact des billes frappaient nos corps endurcis mais jamais prêts à cette vélocité.

C’est l’hiver, certains de nous rechignent encore à courir et se cacher dans les bois, voilà quatre ans que nous ne nous lâchons pas…

Quatre courtes années que cette troupe constituée d’une trentaine de personne rassemblant tous les profils sociaux-professionnels, des ingénieurs aux médecins, des artistes aux policiers, des biens lotis aux reclus de la société, se retrouvent autour de jeux, de sorties culturelles et de gueuleton mémorables. Nous nous aimons tels que nous sommes et acceptons les différences et les indulgences .

Revenons à moi … Mon meilleur ami me présente un invité surprise: Un certain Toufik , je ne le connaît pas et ne comprends pas la démarche initiale de mon meilleur ami. Quelques temps plus tard , je comprendrais que cet homme m’a été présenté pour que nous comblions notre solitude commune …

Toufik à mon anniversaire une surprise sur une surprise …(J’ai très rarement fété mes anniversaire la date ne s’y pressant pas)

A l’époque j’étais une très jolie plante, mais les hommes ne m’intéressaient qu’en amis.

Je n’avais aucune envie de plaire et ou d’avoir une relation, Toufik resterait dans ma vie en ami sinon rien.

La soirée se terminait comme elle avait commencée dans les délires et dans les accolades.

Toufik en bon gentleman décida de me ramener chez moi. Super !!! M’étais je emballée , la longueur des transports en commun nuisait à mon moral et ruinait instantanément mes fabuleux moments passés en leurs compagnies.

Je montais donc dans le sacré bolide de toufik et il m’accompagnait sans goujaterie, ni avances.

Au fil du temps nous liâmes une amitié inaltérable, Et Toufik me présentait à sa famille, sa mère et sa jeune soeur Linda. Nous partagions des moments simples de joies et d’anecdote familiale chez eux avant nos sorties et ou nos soirées.

Toufik m’avait très longtemps vantés les mérites de sa soeur, son intelligence excessive, sa beauté et son infinie bonté.

Il avait les mêmes éloges concernant sa mère, estimant cette femme courageuse et prévenante.

Le premier contact avec Linda me laissa pantoise et anxieuse. Linda était chaleureuse et avenante, j’étais pour ma part très en retrait… Sur la réserve et une pointe de rejet m’animait.

Elle pensait malicieusement  que j’étais avec son frère alors qu’il n’en était absolument rien.

Je pensais malgré moi, que sa présence me dérangeait, je ne pouvais l’expliquer mais curieusement, à chaque moment passé à ses côtés, des nausées m’envahissaient.

Linda était curieuse elle étudiait pour embrasser une école d’ingénierie dans les télécoms.

Mais sa présence me dérangeait…. Sans l’ombre d’un doute , je voulais la fuir, je fuyais ses regards, ses paroles et ne voulait pas l’écouter.

Au fur et à mesure des discussions avec Toufik j’apprenais à m’attendrir d’elle , en quelque sorte  l’aimer en son absence.

Un jour Linda décidait de m’inviter à manger un bout chez un ami à elle qui tenait un restaurant portugais.

J’acceptais donc de la rejoindre, pensant que  dans un endroit neutre celà me permettrait de canaliser mes ressentis et d’apprendre à apprécier ces futurs moments en sa compagnie.

Nous nous installions à une petite table, personne dans le restaurant (le pied).

Linda me comptait ses futurs projets, l’envie pour elle de rencontrer quelqu’un.

J’avais caché mes facultés de voyance à Linda, la vie m’a apprit à ne pas dévoiler mon extra-sensibilité, au risque d’erroner mes relations humaines, lassée de n’être considérée comme une boîte à réponse.

J’écoutais religieusement ses souhaits et ses projections. La situation était plutôt normale et sa présence ne me dérangeait plus autant.

Me concentrant sur ses mains j’eu la sensation nette de la voir perfusée, je relevais la tête stupéfaite.

Ce qui ne lui échappa pas.. Linda s’interrogea sur mon attitude, s’enquerrissant de mon bien être, tout comme sa mère, elle était très prévenante.

Nos plats arrivaient, et je lui répondit que j’avais probablement très faim et que mon ventre s’impatientait.

Nous commencions donc nos plats respectifs, des pâtes aux fruits de mer dans une assiette servie avec attention, le calme plat du restaurant était pour moi une bénédiction.

Ma première bouchée fut une jolie découverte goutue et enivrante,linda elle bavardait toujours autant…

L’espace d’un instant, je ressentis une brûlure dans mon estomac, je grimaçais , Linda m’observait et ce détail,malheureusement, encore…. Elle l’attrapa à la volée.

Nous parlions de son frère et Linda pensait que je lui cachait notre relation inexistante, elle s’esclaffa dans un gloussement: “Mais tu peux me le dire , je t’aime bien Chaï, je trouve que tu fais du bien à mon frère”.

Mes yeux faillir sortir de mes orbites.: “Linda tu te trompes, nous ne sommes que des amis, je te pries de m’excuser, je reviens je vais aux toilettes”.

Je me levais précipitamment,une nausée me secoua, la  violence me fit d’ailleurs penser à une petite gastro-entérite.

Arrivée devant les toilettes rien…… J’y restais une petite minute pour ne pas me lever à nouveau de table mais rien…….!

Notre repas se termina, avec souffrance pour ma part, Linda et moi nous séparames pour mieux nous retrouver nous étions dit.

Je rentrais chez moi, et m’éffondrais en larme. Quelque chose n’allait pas,mon âme souffrait… Elle souffrait terriblement, je me sentais impuissante désarmée et j’étais fataliste, quelque chose de grave se tramait.

Je sais reconnaître ce que certains nomment (la bipolarité) et la sensibilité chirurgicale de mes ressentis.(Nous les médiums sommes anéantis par les vibrations des sentiments. Nous passons parfois de la joie aux instants grave, des rires aux terreurs émotionnelles, nous en devenons aussi parfois agressifs et nous ne maîtrisons en rien ces comportements. Nous apprenons malgré nous au fil du temps à les identifier.

Je pleurais et je n’arrivais pas à m’arrêter, je repensais à Linda à notre repas , la vision d’une perfusion,le doute m’envahit et si Linda était  malade , enfin cela s’expliquerait ?? (ma fuite, mon mal être mon envie de ne pas m’attacher ?)

Non!!!! car si elle était malade au vu de mes sensations elle serait gravement malade!!!!!! Je ne suis pas estomaquée à chaque fois que je croise un malade viral….

Non pas possible, impossible du haut de ses vingt ans c’est  impossible !!!

Je me sermonnais, agacée d’avoir pu penser une telle chose.

Les mois passaient, nos rapports s’étiolaient avec Toufik et elle , Toufik m’avait avoué avoir quelques sentiments amoureux et j’avais préféré m’en éloigner.

La réciproque n’étant pas vraie je souhaitais casser ses espoirs.

Pour des raisons professionnelles, je m’éloignais de la région parisienne, et donc de mes amis.

Dans une tourmente professionnelle , je ne donnais pas de mes nouvelles et n’en prenais pas non plus.

L’éclaircie professionnelle revenue, je me décidais donc à reprendre contact avec cette troupe, qui entre temps s’était disloquée, certains étaient en ménage, d’autres à l’étranger, d’autres avaient certains autres centre d’intérêts.

Nous étions en 2010, et oui les années passent vite sur une page cher lecteurs…. (sourire).

Nous revoilà à faire la pluie et le beau temps dans le jardin de mon meilleur ami.

Les retardataires affluaient, pour ne pas manquer les chipolatas qui grillaient sur le barbecue.

Je m’affairais à enlever les protections des plats apportés par les invités, et je papotais avec la femme de mon meilleur ami.

Quand quelqu’un m’enlassa chaleureusement…….. Les yeux !!!!!! : “Coucou devine qui c’est ?”.

Je réfléchis , je réfléchis…. C’est plus fort que moi:

“Enlève tes sales pattes de la !!!!!”

(Je déteste le contact , très peu de personnes peuvent rentrer dans ma bulle. Pas même mon mari parfois à son grand désespoir et à nos grands fou rires.).

TOUFIK !!!!!!!!!!! Mais comment tu vasssssss ???? (Explosions de joie , salamalek,accolade consentie, tchek mon pote , je t’aime tu m’as manqué).

“Mais comment vas ta mère ? Ta soeur ? Raconte mon ami , raconte, moi rien de spécial j’ai changé de vie et je ne veux pas parler ni du boulot ni du perso, quelques années difficiles, mais de vos nouvelles me feraient fortement plaisir”.

Toufik: “Moi ca va toujours à mon compte , la mère ça peut aller, Linda est malade… On lui souhaite qu’elle guérisse”

En une minute, je subissais un ascenseur émotionnel de la joie, je redevenais mutique….

Le visage grave, l’inquiétude me déformait le visage, je savais à cet instant précis qu’une maladie grave rongeait Linda.

Toufik minimisait les nouvelles, linda avait un problème à l’estomac du moins il pensait qu’elle était anorexique.

Toufik me savait extra-sensible et tentait donc de me rassurer. Je partis sans discontinuer dans un flux de parole moralisante.

“Toufik arrêtez de dire que Linda est anorexique! Emmenez la à l’hôpital elle ne fait pas la comédie!!!”

Toufik me rassura en m’informant qu’une batterie d’examen était en cours.

Quelques temps après Six mois Toufik , m’apprenait que Linda était atteinte d’un cancer à l’estomac assez avancé et qu’elle venait de se faire retirer cet organe.

Toufik m’avait demandé de me déplacer chez sa mère, un noel de 2011 en me demandant de le passer avec eux. Ce que j’acceptais,n’ayant pas de famille sur paris.

Cette soirée fut terrible, Toufik avait parlé de mes facultés et sa mère me demanda devant Linda si elle allait guérir.

Je répondis laconiquement, que je la voyais prendre un traitement presque à vie que l’on arrêterait ce traitement et que ça allait aller…..

(Je mentis à demi mots pour je ne sais quelle raison , mais je n’arrivais pas à affronter cette réalité) Linda allait mourir rapidement je le savais.

Sa mère semblait me remettre en question mais était satisfaite de ma réponse.

Je demandais à Toufik de me raccompagner, la soirée avait étée éprouvante.

Linda m’avait demandé une voyance entre temps et j’essayais malgré moi de lui donner de l’espoir. Par soucis de bienveillance j’en avais parler a son frère qui à la suite du grave diagnostique m’avait demander de cesser. Je lui jurais de cesser et de resister.

Comme Linda persistait, j’avais donc décidé de lui dire que sa voyance avait été faite il y’a peu et qu’il fallait attendre. Elle ne m’avait des lors plus répondu au téléphone, ce qui m’attristait mais me soulageait il faut le dire.

Je n’avais pas la position des personnes qui espèrent…. Non j’étais convaincue qu’elle partirait et très vite.

Quelques mois après ce fameux appel un message de Linda sur son facebook:

10 avril 2012

Ma mort approche je la sens. Je vous dit tous Adieu.Ne vous prenez pas la tete pensez a votre sante, famille, amis puis travail. Je suis tous fiere de

Vous et de vous avoir connu. Je vous aime tous.

 

Dans les préceptes coranique et musulman Dieu nous informe 90 jours à l’avance de notre décès .

Je prenais très au sérieux le message de Linda, et je me terrais dans le silence, je fuyais , j’attendais nerveusement, tristement, je ne répondais quasiment jamais aux appels de Toufik , je me sentais coupable , comme si j’aurais du à l’époque de mes nausées alerter cette famille. Mais la voyance, ce n’est pas ce que l’on voudrait, c’est ce que l’on nous inflige.

Mai 2012 . 

TUDOUT > notification Facebook

Linda m’écrit à la suite d’un rêve que j’ai fait sur hollande et sarkozy, je voyais sarkozy pleurer et hollande rire aux éclats, j’en déduisait donc que flamby ne passerait pas , généralement les rêves sont inversés. Au second tour Linda ne manqua pas de me remettre en cause.

Que je clarifie les choses , je n’ai jamais aimé Francois hollande, j’avais donc espoir que Sarko repasse, si vous me lisez fréquemment ou vous m’écoutez, vous savez que la réflexion est l’ennemie fondamentale de la précognition. Passons je vous colle donc la discussion que nous avons eue, autant vous dire que je prends sur moi par tous les bouts et que l’expression avoir le cul entre deux chaises à prit tout son sens à cet instant même.

08/05/2012 21:39

Linda

“Slt ouai tu t trompe. Perso ma sante sest aggrave je ne fai plu de chimio com tu lavai di mai je voulai savoir la verite est ce que tu vois une guerison pour moi sincerement sans mentir quest ce que tu vois pr moi”.

Moi

Linda  , bonsoir , j’ai tentée de te joindre plusieurs fois tu ne m’as jamais répondu . je n’ai jamais compris.
Pour Sarko hollande tu parles  ?
J’ai pas pris le rève aux premier degré je croyais qu’il étaiat inversé . Et bien non erreur d’interprétation
Ah , le médecin à arrêté la chimio , c’est bien non ? Ou c’est toi qui l’a cessée toute seule ?”

Linda

“Non chimio a aggrave mon etat et si je ne repondai pa c ke jsui maintenant hospitalise a domicile et que les medecins ne tpeuvent plus rien pr moi et je voulai savoir en tant que voyante ce que tu voyais pour ma sante a lavenir est ce que je vais guerir mourir stp reponds moi la verite”

Moi

“Ok , T**ik m’as enguelée il ne voulait pas que je te fasse de voyance , je lui ai promis que je ne le ferais plus” .

Linda

“stp dis moi ce quil va marriver

ce que tu vois”

Moi

“Linda ,je lui ai promis , je ne veux pas manquer de respect à mon ami , ni a toi ni à personne ,”

Linda

“salut c bon je ne veux pus te parler

jete demande un truc et tu me fais du blabla”

Moi

“Comment  , ça je ne te fais pas de blabla .
J’ai ton frère qui m’a engueulée , appel le si tu ne me crois pas”

Linda

“ben tu ne lui di pa  tou”

Moi

“Comment ça  ?

Je peux pas , ton frère me l’a interdit c’est mon ami , je ne veux pas le trahir  .”

Linda

“c bon me parle plu

jpensai que tu etai une professionnelle mais non ben tanpis allez salut”

Moi

“Je t’estimes , et bien visiblement ce n’est pas le cas pour toi , je suis choquée , je ne te dérangerais plus .”

Linda

“si tu metstimais tu me dirais ce que je te demande et personne nen sera rien

mais non toi oui trahison jai promi blabla

on dirai jv crier sur tou les toits jv le garder pr moi

mais non tu fais la meuf en vrai tu nes pa une voyante”

Moi

“Linda , je te trouve un peu agressive .”

Linda

“slt”

Moi

“Je suis une voyante qui à un coeur , et qui respecte ses amis qui , pense souvent à toi  . Et je regrette que tu prennes ceci comme çela , tu es brillante , tu ne mérites pas ce que tu vis si j’avais un don de changer les choses j’aurais pris ta place , crois moi

Tu as le droit d’être en colère , je le suis aussi contre ce qu’il t’arrive”

Linda

“si j’étais ton ami tu m’aurai juste dit si jallai mourir ou guerir cest tout ce que je veux savoir”

Moi

“Je ne suis pas une personne qui fait des miracle , je vois des choses , oui je n’en peux rien , je t’ai répondu il y’as quelques mois”

Linda

“tu ma just di ke je ne ferai plu de chimio c tou”

Moi

“je t’ai dis que je ne voyais pas de guérison , je te l’ai dis linda , devant ta maman , elle m’a dit comment ça j’ai dit qu’il faudrait que tu te battes contre la maladie

qu’il y’aurait une stagnation, mais qu’il le cancer ne partais pas

Ton frère vas me detester , mais voilà je pense que je prendrais mes responsabilités en temps et en heure”.

Linda

“je vais mourir jeune dans l’etat ou je suis mtn cad je ne reprendrai plus devie active ?

ben non je ne vais rien lui dire”

Moi

“Linda ,  je ne peux pas me prononcer sur le temps

je ne sais pas dater”

Linda

“est ce que je vais pouvoir sortir de chez moi de nouveau ou pa”

Moi

« c’est à dire ? »

Le médecin , t’as demandé de garder le lit  ?

tu es là ?

Linda

ben jai des oedemes

et ca mempeche presk de marcher

Moi

“daccord

je te vois à la maison ……

Encore un peu”

Linda

“c vrai”

Moi

“oui”

Linda

“car meme si je ne gueri pa je voudrai just pouvooir sortir un peu

merci et tkt je ne dirai rien a t**ik”

Moi

Si tu veux que je viennes te voir , tu connais mon numéro

Linda
“non ca va ale”

Moi

« Ok je respecte »

Linda

“merci

bon jte la iss jv dormir”

Moi

“Je t’en pries bonne nuit Linda , et que la Force te reviennes vite , je t’embrasse”

A Partir de cet instant Linda ne m’a plus jamais adressée la parole…

Linda nous à quittée le 24 juin 2012.

Depuis ce jour chaque papillon que je croise me fait penser à elle, Linda adorait les papillons et elle s’en est allée comme eux.

Toufik et moi ne nous sommes plus vraiment parlés le chagrin et l’impuissance ont eut raison de notre amitié.

Je pense à chacun d’eux, le cancer est une horrible maladie . Linda était brillante et j’aurais volontiers pris sa place . Elle restera a jamais gravé dans mon coeur , dans mon âme  de médium et dans mon cerveau .

A toi ma belle, que Dieu t’ouvre les portes du paradis si ce n’est pas déja fait . 24 ans c’est trop tôt et beaucoup de personnes continues de te penser , de te vivre et probablement de te pleurer , ces derniers mots sont soumis à mes sanglots, ce billet est une façon pour moi d’exuter tes 6 ans d’absences et de te demander pardon pour ne pas avoir pu te dévoiler cette disparition que tu avais très bien sentie .

A jamais dans mon coeur .

*j’ai changé le prénom de ton frère de quelques syllabe ,mais je l’aime toujours autant. »